Pianoforte Ad Libitum - Centre International du Pianoforte English

Accueil
Atelier
Concerts
Collection
Editions
Galerie
Contact

Artistes

Alain Roudier, pianoforte

Alain Roudier

Né à Paris en 1955, Alain Roudier fait ses études classiques à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

A partir de 1983, il est l’élève d’Alain Planès, puis de 1985 à 1988, il étudie avec Menahem Pressler (Beaux-Arts Trio de New York) à Bloomington (USA).

Organologue, chercheur, concertiste, Alain Roudier réunit une collection d’une vingtaine d’instruments anciens, de 1780 à 1900, qui retracent de façon unique l’histoire musicale de la facture instrumentale européenne et américaine. Il donne de nombreux concerts en Europe sur ses instruments anciens ainsi que des conférences sur l’évolution de la facture instrumentale, notamment à la Steingraeber Haus de Bayreuth (Allemagne) et à l’Eastern Mediterranean University à Chypre où il est régulièrement invité.

Visiter son site web.

Virginie Tarrête, harpe

Virginie Tarrête

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient un 1er Prix de harpe dans la classe de Marie-Claire Jamet et un 1er Prix de musique de chambre, Virginie Tarrête fait un cursus de perfectionnement avec Ursula Holliger à la Staatliche Hochschule für Musik de Freiburg im Breisgau.

Soliste de l’ensemble Itinéraire et du Klangforum de Vienne avec lesquels elle interprète le répertoire contemporain, elle s’intéresse également à l’interprétation de la musique ancienne sur instruments d’époque depuis sa collaboration avec l’Orchestre des Champs-Elysées sous la direction de Philippe Herreweghe, avec lequel elle a notamment enregistré le Requiem Allemand de Johannes Brahms. Recrutée en 2003 comme 1ère harpe par l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique de John Elliot Gardiner, elle participe à la reconstitution de la version intégrale originale des Troyens d’Hector Berlioz au Théâtre du Châtelet de Paris.

Professeur de harpe au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon depuis 2008, elle enseigne la harpe ancienne lors de stages d’été à l’Académie d’instruments anciens du Château d’Ollans.

Membre du Duo Sébastien Erard, Virginie Tarrête joue sur une harpe Erard à simple mouvement de 1805.

Elisabeth Wybou, violon

Elisabeth Wybou

De nationalités belge et suisse, la violoniste Elisabeth Wybou a accompli ses études musicales au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles jusqu'à l'obtention du Diplôme supérieur de violon avec la plus grande distinction dans la classe de Véronique Bogaerts. Elle s'est ensuite perfectionnée au Royal College of Music à Londres auprès de Yossi Zivoni, puis à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès d'Augustin Dumay et du Quatuor Artemis.

Elisabeth Wybou se produit très régulièrement en concert comme soliste ou chambriste, notamment au sein du Quatuor KRYPTOS, en des lieux prestigieux et lors de festivals renommés tant en Belgique qu'à l'étranger. On a ainsi déjà pu l'écouter sur les antennes de la RTBF, Musiq3, Klara et Canvas-VRT, ou encore à la Radio Suisse Romande. Lauréate de nombreux prix et de plusieurs concours internationaux, cette jeune violoniste est soutenue par la Fondation Nany Philippart.

Visiter son site web.

Nicolas Deletaille, violoncelle et arpeggione

Nicolas Deletaille

Issu de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique et de la Juilliard School à New York, Nicolas Deletaille se produit actuellement sur les scènes européennes, tant en qualité de soliste que de chambriste. Il est d'autre part professeur de violoncelle à l'Eastern Mediterranean University (RTCN).

Sa discographie comprend l'intégrale des six suites pour violoncelle seul de Bach et des cinq sonates pour violoncelle et piano de Beethoven, ainsi que diverses oeuvres majeures du répertoire pour violoncelle seul (Kodály, Ysaÿe, Ligeti, Cassadó) et de musique de chambre (Schubert, Dvorák, Franck, Tchaikovsky...).

Parallèlement à son activité de violoncelliste, Nicolas Deletaille s'est également fait connaître comme arpeggioniste en interprétant dans la version originale la célèbre Sonate Arpeggione de Schubert, qu'il a par ailleurs enregistrée pour Fuga Libera en compagnie du maître viennois Paul Badura-Skoda.

Dans le domaine de la musique contemporaine, Nicolas Deletaille a donné plus de cinquante créations mondiales d'oeuvres écrites le plus souvent à son intention. Il a également suscité de nombreuses nouvelles œuvres pour l'arpeggione.

Visiter son site web.

Duo Arparla
Maria-Christina Cleary, Davide Monti

Duo Arparla

L’ensemble Arparla naît du désir de parler à travers la musique, en utilisant les sonorités raffinées et délicates de la harpe de Maria Christina Cleary, ainsi que les potentialités expressives du violon de Davide Monti, selon la pratique exécutive historique.

Le répertoire se focalise en particulier sur deux périodes historiques où les deux instruments rendent de façon excellente la synthèse de l'esthétique musicale de l'époque : le premier baroque (XVII s.) et le passage entre Classicisme et Romantisme (fin XVII et début XIX s.).

Depuis 2005 il se sont produits dans différents pays : durant la première tournée du duo Cleary Monti au Japon ils ont joué à Wakayama, à Fuji, à Fujisawa et à Tokyo; ils y ont aussi tenu une Master-class sur pratique de la musique ancienne. Ils ont tenu des concerts en Allemagne, en France, en Irlande, en Hollande, en Belgique, en Grèce et au Canada (Montreal Early Music Festival). Ils ont collaboré avec la Menuhin Foundation dans le projet MUS-E. Le duo Arparla a joué en Ouganda à Kampala, où il a tenu des concerts et des lectio magistralis dans un voyage en soutien de l'ONG COOPI.

Arparla a enregistré son premier CD (Stradivarius, STR. 33848) sur la musique de chambre et les œuvres pour harpe seule de Louis Spohr en Première mondiale sur instruments originaux. En 2009, l'année de la commémoration de Louis Spohr, ils ont joué son Concerto n°1 en Sol Majeur pour violon, harpe et orchestre, à nouveau comme Première mondiale sur instruments originaux. L’ensemble Cleary-Monti a reçu de larges reconnaissances d'un public très varié, grâce à l’énergie, à l’enthousiasme et au message musical transversal et au-delà des cultures, de la langue et de l'état social qu’il démontrent durant leurs concerts.

Visiter le site web.